Le présent sommaire critique reprend le contenu des revues publiées depuis maintenant plus d'une vingtaine d'années par le GCI et fait partie de l'édition (pas encore intégrale) de l'ensemble de nos textes sur CD-Rom et sur notre site Internet. Nos revues (organes centraux en différentes langues) sont une manifestation de notre activité militante, qui s'inscrit organiquement au sein de la lutte que mène notre classe[1]. Plus précisément en tant que minorité, nous luttons pour nous réapproprier l'histoire du mouvement révolutionnaire, ses expériences, son programme, ses déterminations, en un mot sa vie. Nos revues ne sont pas la phase «publique» d'une activité dont l'essentiel serait «interne»: tant pour la dynamique propre de notre groupe que pour son rôle dans le renforcement et la centralisation de la communauté de lutte révolutionnaire mondiale (réalités évidemment inséparables), nos publications jouent un rôle organisatif central. C'est pourquoi il nous semble primordial de rendre accessibles l'essentiel des critiques que nous adressons aujourd'hui à nos propres textes (et notamment à ceux que nous ne revendiquons plus), au travers des commentaires qui enrichissent ce sommaire.

     Sur ce CD-Rom ainsi que sur Internet sont publiées de nouvelles versions de trois de nos contributions concernant le mouvement révolutionnaire en Russie au cours de la cruciale vague de lutte des années 1917-1923 (sur la paix de Brest-Litovsk, sur le mouvement à Kronstadt et en Ukraine), afin de donner plus de force et de cohérence à des textes écrits à différents moments et demeurant trop hétérogènes. Les versions telles qu'originellement publiées dans nos revues demeurent accessibles par lien, afin justement de rendre compte du processus critique collectif qui est la vie même de notre communauté de lutte.

     Parmi les problèmes que nous avons relevés au cours des années, il y a certaines terminologies que nous estimons aujourd'hui inadéquates et que nous n'utilisons plus, il y a des positions programmatiques dont l'exposition nous a parue trop faible et problématique, il y a des sujets sur lesquels notre position est aujourd'hui plus claire, notre critique plus aiguisée. Lors des traductions, la nouvelle version bénéficie généralement des critiques et discussions intervenues entre-temps, mais nous avons aussi pu constater que s'y glissent inévitablement certaines distorsions pouvant parfois affecter le contenu.

     Avec ce sommaire critique, nous nous adressons directement à tous les prolétaires qui se reconnaissent dans la lutte contre le capital et dans notre communauté de lutte internationale, qui sympathisent avec notre démarche et l'abordent avec camaraderie. A eux, à vous, camarades, nous réitérons notre appel à participer à l'amélioration de nos publications ainsi qu'à une véritable critique entre membres d'une même classe, animés par le même mouvement pour mettre à bas ce vieux monde.



    [1] En tant que groupe internationaliste, nous privilégions la publication de nos textes dans des langues véhiculaires (anglais, espagnol, français), mais nos revues voient également le jour dans d'autres langues (allemand, arabe, grec, hongrois, kurde, portugais, russe,...) en fonction des énergies militantes qui ont pu être mobilisées aux fins de rédaction, traduction, publication, diffusion, correspondance...


Présentation générale du sommaire des revues