Bien évidemment, le prolétariat, avant et durant toute la phase insurrectionnelle, devra donc occuper les moyens de production (usines, centres de communication, mines, champs,...) et s'en servir pour ses propres besoins (ce qui de fait "distortionne" les mécanismes de valorisation du capital et se situe déjà dans la ligne de la réorientation totale de la production et de la distribution sur d'autres bases) mais toute cette activité devra avoir pour objectif central, le triomphe internationalement généralisé de l'insurrection et rejettera fermement toute illusion visant à gérer la société sans la destruction de la contre-révolution organisée. Pour cela, la centralisation, l'organisation la plus achevée possible du prolétariat en Parti est indispensable. Seul le Parti Communiste solidement accroché à son programme historique peut développer une action centralisée et centralisatrice qui empêche la dispersion localiste, l'illusion gestionniste, le fédéralisme démocratique et l'échange entre unités de production indépendantes (source du travail privé opposé au travail social et donc de la réorganisation marchande). Seul le Parti Communiste et son action centralisatrice donne à tous les prolétaires une direction unique et garantit la concentration maximale des forces pour l'écrasement social, économique et politique de la contre-révolution.

TH48 : Thèse 48