Le capital ne reproduit l'humanité prolétarienne que dans la mesure où celle-ci est instrument de travail et source de sa valorisation. Les "usines" où le prolétariat se reproduit comme prolétaire, les institutions où se reproduit l'espèce comme simple force de travail du capital, sont les familles, les écoles, les églises, les services d'assistance sociale, les prisons, etc. L'ensemble de ces institutions sont à tous points de vue, déterminées par la reproduction non pas de l'être humain, mais de l'esclave salarié. Elles seront abolies par la révolution communiste en même temps que la société d'où elles ont émergé.

Face à l'impossibilité de nier l'antagonisme évident existant entre la révolution sociale et la reproduction de toutes ces institutions, elles-mêmes reproductrices de la propriété privée et de la société capitaliste, le révisionnisme, la social-démocratie pose le problème de façon à reconnaître sous une forme camouflée (dans son programme maximum pour après la révolution) l'existence de cet antagonisme, sabotant ainsi toute lutte pratique et concrète contre ces institutions (quand il n'a pas le cynisme d'aller jusqu'à défendre l'existence de la "famille prolétarienne" ou de l'école épurée de ses excès... sous le communisme!) Sans aucun doute, toutes les luttes réelles du prolétariat se sont de fait opposées à ces institutions et s'y sont affrontées sous différentes formes. Dans toutes les révoltes prolétariennes profondes, on voit apparaître non seulement une opposition irréconciliable contre les institutions telles les églises, les prisons... mais également contre la famille, les écoles... dont l'essence constitue tout autant la reproduction de la propriété privée et de l'Etat et dont la structure même vise à reproduire l'individu producteur de survaleur, à maintenir la "prole" en tant que propriété familiale, à entretenir la division sexuelle ou par âge du travail nécessaire à la reproduction de la force de travail du capital, à reproduire la discipline nécessaire au maintien de l'exploitation, du salariat, etc. La lutte contre la famille, l'école, de même que la lutte contre les prisons, les églises, tout comme la lutte contre les institutions de services sociaux ou tout autre type d'institution du capital, est une lutte fondamentale et inséparable de toute la lutte communiste contre cette société. De même qu'il serait contre-révolutionnaire de postposer aux lendemains de l'insurrection un problème comme celui du syndicalisme alors que c'est dans chaque lutte que nous nous y affrontons, postposer la lutte contre l'école, contre la famille, etc. est tout autant contre-révolutionnaire.


TH39E : Thèse 39e