La force de la contre-révolution se base aujourd'hui sur l'exploitation de toutes les faiblesses de la grande vague révolutionnaire internationale des années 1917-1923; cela a été également possible grâce à la destruction politico/organisative des fractions communistes qui commencèrent un bilan de cette période.

Sur le cadavre du prolétariat révolutionnaire, la contre-révolution a érigé le mythe de l'"Etat ouvrier dans un seul pays" (le mythe du "socialisme en un seul pays" n'est rien d'autre que l'une de ces variantes de droite), mythe qui a permis d'utiliser des millions de prolétaires comme chair à canon dans la guerre capitaliste. Ce soi-disant "Etat ouvrier", de même que tous ceux qui sur ces bases adoptèrent ce type de dénomination (Europe de l'Est, Cuba, Chine, Angola, Vietnam, Algérie, Nicaragua...) ne sont ni plus ni moins que des Etats capitalistes dont l'idéologie a expressément usurpé quelques expressions marxistes pour mieux cacher leur caractère bourgeois. La planète entière est capitaliste. La révolution communiste sera mondiale ou ne sera pas.


TH34 : Thèse 34