Le développement même de la démocratie se charge de cacher l'importance actuelle de la simplification/exacerbation des contradictions du capitalisme en effaçant en permanence les frontières de classe, ce qui s'est vu confirmé par des formes idéologiques spécifiques qui développent la confusion la plus complète et principalement celles basées sur un ensemble complexe de statuts formels et juridiques qui diviseraient la société -non pas en deux classes antagoniques- mais en un nombre indéterminé de catégories plus ou moins floues et élastiques.

Ainsi, par exemple, à un pôle de la société, un ensemble de formes juridiques pseudo-salariales tendent de camoufler la nature bourgeoise de structures entières de l'Etat. C'est le cas par exemple, des officiers de l'armée ou de la police, des haut-gradés de l'administration ou des entreprises, des bureaucrates de tout type... qui, sous ce couvert, sont rangés dans des catégories neutres, sans appartenance de classe ou, pire encore, sont assimilés à des "couches ouvrières ".

A l'autre extrême de la société se produit le phénomène complémentaire: un ensemble de formes juridiques de pseudo-propriété -coopératives "paysannes", réformes agraires, artisanats...- camouflent objectivement l'existence d'immenses masses de prolétaires associés par le capital pour produire de la survaleur (c'est-à-dire dont le caractère salarié est déguisé).

Ce mécanisme, comme tant d'autres, tend à nous présenter comme opposés et comme ayant des intérêts particuliers, les différents secteurs du prolétariat: urbains/agricoles, actifs/sans travail, hommes/femmes, "ouvriers"/employés, travailleurs manuels/intellectuels... Ce processus idéologique complexe contribue à maintenir le régime d'exploitation et d'oppression bourgeois. Il dissimule, rend diffus notre ennemi et présente notre classe comme divisée et faible numériquement. Tout le secret de la perpétuation de la domination bourgeoise peut ainsi se résumer à la difficulté du prolétariat à se reconnaître pour ce qu'il est réellement; à reconnaître dans la lutte de ses frères de classe (dans quelque partie du monde que cela soit et quelles que soient les catégories dans lesquelles la bourgeoisie le divise) sa propre lutte, condition indispensable à sa constitution en force historique.

Mais, à chaque fois, le cercle infernal de la soumission aux idéologies bourgeoises est rompue par les multiples et successives expressions de la catastrophe du système, au cours desquelles la lutte du prolétariat, par la généralisation et la coïncidence dans le temps de toutes ses luttes, dévoile et met à nu, de manière chaque fois plus irréfutable, la même négation de la société capitaliste comme totalité, déterminée (plus que par la conscience des protagonistes toujours limitée à celles des minorités communistes) par les mêmes intérêts et par le même projet historique.


TH14 : Thèse 14