Les idéologies bourgeoises -expressions de la compréhension bornée de la bourgeoisie dont l'horizon ne va pas plus loin que celui de son propre système d'exploitation de l'homme par l'homme- camouflent en permanence la vraie dimension de la polarisation de la société, entre bourgeoisie et prolétariat. La bourgeoisie part ainsi de son point de vue démocratique pour expliquer la démocratie; elle part d'un point de vue immédiatiste et a-historique pour expliquer la société, occultant de cette manière le caractère transitoire de son mode de production; elle camoufle particulièrement la force révolutionnaire, seule capable de supprimer cette société: le prolétariat. Le prolétariat, au contraire, ne craint pas le devenir historique, en conséquence de quoi il ne fait appel et n'a besoin d'aucune idéologie de quelque type qu'elle soit. Il affirme sa dictature de classe comme négation de toutes les classes et comme processus de son auto négation. Son être propre est la négation de la société capitaliste; la catastrophe du capital le forçant à se constituer en force internationale pour balayer l'ensemble du système social et toutes ses idéologies.

TH13 : Thèse 13