La démocratie naît de la dissolution de la communauté primitive, du développement de l'échange, de la marchandise, de la propriété privée, de la société de classes, de la gestation historique de l'individu, de la séparation de l'homme d'avec lui-même dans la production de sa vie. Son développement est le développement de la dictature de la valeur sur les besoins humains, le développement du terrorisme d'Etat contre les classes exploitées. Avec la domination totale de la valeur se valorisant, la démocratie, dont le fondement est le terrorisme capitaliste, atteint son apogée. Il ne s'agit pas d'une sphère particulière ou d'une simple forme de domination, mais de l'essence invariante qui perpétue -en atomisant et en unifiant sur des bases fictives- la société du capital. Subsumant tous les aspects de la vie, la démocratie nie pratiquement l'existence de classes aux intérêts irrémédiablement antagoniques pour affirmer la seule communauté qui lui est propre: la communauté de l'argent, reproductrice de l'individu, citoyen libre et concurrent, l'homme national,... formant le peuple, le tout encadré dans les structures des partis et des syndicats que constitue l'Etat.

TH11 : Thèse 11