Les gigantesques problèmes qu'affronte aujourd'hui l'humanité -exploitation, misère, guerre, famine, travail extraénisé, chômage massif...- sont les produits inhérents et nécessaires au progrès et à la barbarie capitalistes. Ils ne peuvent être réellement affrontés et compris que si et seulement si, au lieu d'être isolés, ils sont assumés dans le cadre de leur dynamique d'ensemble; dans le cadre donc du système capitaliste, en tant que dernière société de classes de l'histoire, c'est-à-dire en tant que société transitoire, à la fois partie intégrante de l'arc historique qui se déploie des communautés primitives au communisme, et moment du processus qui engendre les conditions matérielles de l'instauration de la société communiste mondiale. Le communisme ne signifiera pas la fin de l'histoire humaine. Le communisme, constitution des hommes en communauté universelle, signifiera tout au contraire la genèse de l'histoire véritablement humaine, résultant de l'abolition de la propriété privée, des classes sociales, de l'Etat, etc.

TH1: Thèse 1