Ce monument de la dissociation, des virages opportunistes, des zigzags entre autonomisme et stalinisme, ce champion du repentir qu'est Toni Negri, s'est rendu en Italie le 24 juin 1997 et s'est immédiatement fait arrêter.  

Voici ce qu'a déclaré à cette occasion, ce si célèbre "marxiste":  

"Je sais bien que j'ai commis de nombreuses erreurs, pour lesquelles je suis coupable. Mais je sais aussi que l'Etat italien n'est pas complètement innocent." 
Corriere della Sera - 25 juin 1997 
Attention camarades, l'Etat ne serait peut-être pas complètement innocent!  

CE46.3 Perle de la bourgeoisie