Ce manuscrit a été rédigé aux environs de l'année 1979, et se voulait à l'origine un texte de critique de la politique (1), c'est-à-dire un texte général traitant de l'Etat et la Révolution. Sa rédaction devait englober un ensemble de questions allant des polémiques qui eurent lieu à ce sujet durant le siècle passé et au début de celui-ci, jusqu'au développement de la révolution et la contre-révolution en Russie en 1917-1923. Il est évident qu'un projet d'une telle envergure ne pouvait se réaliser dans le cadre d'un texte pris en charge au départ par un seul camarade. Les thèmes traités furent donc incorporés à d'autres textes, ou tout simplement abandonnés au profit de projets plus ambitieux, pris en charge collectivement, telle la discussion générale internationale et interne à notre groupe à propos de la période 1917-1923.

Ainsi, la première partie de ce texte, dont nous ne possédons pas la version originale, traitait de façon globale de la question de l'invariance du programme révolutionnaire; elle a été utilisée dans différents textes explicatifs, pour être ensuite modifiée et constituer finalement la base de la Présentation des Thèses Programmatiques du Groupe Communiste Internationaliste. Par la suite, les prétentions originales du texte ne dépassèrent jamais l'état de projet.

La partie que nous publions aujourd'hui dans Communisme est restée inutilisée et inutilisable, et traînait dans une cave jusqu'à ce que des camarades insistent pour faire connaître ce type de matériel à l'intérieur de notre propre groupe (2) et en publier les meilleurs passages dans nos revues centrales.

En ce qui concerne ce texte lui-même, il n'y a rien à ajouter si ce n'est que nous avons appris pas mal de choses depuis lors, et qu'il est certaines questions que nous formulerions différemment. Pour ne pas nous étendre dans cette introduction, nous ferons fondamentalement référence à deux problèmes:

Et en effet, si l'on jette un regard sur les théories dominantes au sein des Bolcheviks dès 1918, on peut constater qu'elles prônent le développement du capitalisme au moyen d'un gouvernement "ouvrier". Dès lors, l'Etat ne pouvait être considéré que comme un instrument. On commença donc à réprimer (déjà à cette époque!) tous ceux qui luttaient pour la destruction de l'Etat!!!
 



 
 

NOTES :

1. Cf. note 2, page 4 de cette même revue, pour un bref commentaire sur ce qu'il faut entendre par critique de la politique.

2. Au cours de toutes ces années, la composition de notre petit noyau internationaliste a fort changé. Aujourd'hui, nombre de camarades, voire même des structures régionales entières du groupe, pourtant imprégnés de la défense des thèses et de l'ensemble des positions du Groupe Communiste Internationaliste, méconnaissent encore le processus de telle ou telle polémique, la façon dont se forgea telle ou telle position. C'est pour tenter de suppléer à cette carence que nous avons fait circuler internationalement et de façon interne les matériaux du groupe, et que nous avons mis à disposition des camarades qui militent à part entière dans le groupe, l'ensemble de ces documents historiques. Ces notes sur l'Etat écrites en 1979, circulèrent à l'intérieur du groupe en 1988.

3. C'est ce qui se fit dans nos différents textes à propos de la Révolution et la Contre-révolution en Russie: "Brest-Litovsk: la paix, c'est la paix du Capital" in LC No.22 et 23 (LC pour notre revue centrale en français qui s'appelait alors "Le Communiste"), "Cronstadt: tentative de rupture avec l'Etat capitaliste en Russie" in LC No.24, "La conception social-démocrate de transition au socialisme" et "La politique économique et sociale des Bolcheviks" in LC No.28, et encore "Insurrection prolétarienne en Ukraine" in Communisme No.35.
 


Lisez les

"LC40.2.3 Notes sur l'Etat"


CE40.2.2 Brouillons et manuscrits :

Présentation de "Notes sur l'Etat"