"Mouvement Communiste" (ex-A Contre Courant), dans sa dernière livraison, -un tract sur les événements du Golfe-, s'est enfoncé un peu plus dans la révision du programme communiste en concédant largement au nationalisme.

En effet, sa longue explication des événements dans le Golfe tourne autour de la notion de populations opprimées et martyres dont les revendications de territorialité ne sont pas à rejeter. D'où les mots d'ordre à la fin: "Contre toute oppression des nationalités (sic!) - Contre toute annexion (re-sic!)"!!! L'assise théorique de cette conception se trouve dans M.C. No.1 - P.28, où l'on apprend que "... les communistes ne font pas front commun avec les Etats trans-nationaux (...) pour l'étouffement des mots-d'ordre d'auto-détermination", et plus loin que "la (libre) détermination administrative des nations... sera possible au sein du processus révolutionnaire"!

L'involution de M.C. tout au long de ses publications a suivi un tracé logique, aboutissant au léninisme le plus plat: définition d'aires centrales et périphériques, avec tâches spécifiques pour le prolétariat des "différentes" aires; multiplication des classes sociales et sociologisme (cinq strates sont définies, dont la "racaille sous-prolétarienne"!!!); décadence, et donc soutien "critique" à la bourgeoisie d'avant 1848; et maintenant, dans la lignée: nationalisme.

Une déviation en appelant une autre, c'est une course effrénée vers le réformisme radical qu'a entrepris M.C., niant un à un les acquits programmatiques de notre classe.

Quelle honte d'en arriver là et de toujours se considérer communiste! L'essence de l'internationalisme c'est de reconnaître dans la classe ouvrière une classe unique et mondiale, malgré et contre toutes les frontières que la bourgeoisie nous impose. Il n'y a donc pas de nationalités opprimées, il n'y a que des prolétaires exploités et opprimés, et ceux-ci devront précisément passer sur le corps de leurs faux amis qui leur vendent une nation à défendre, à retrouver, à laquelle s'identifier...

Les communistes ne voient dans la nationalité balte ou palestinienne qu'un ennemi du prolétariat, que cela soit en Lituanie ou au Moyen-Orient. Se déterminer contre toute annexion signifie reconnaître la souveraineté des nations, le respect des frontières et de la patrie.

De plus, ce mot d'ordre a des relents de démagogie, de type électoraliste (à quand le parlement révolutionnaire?): toucher les prolétaires combatifs des régions concernées. A la gauche de l'OLP, quoi!

Nous condamnerons toujours les nationalistes de quelque teinte qu'ils se fardent. Peints en rouge, déguisés en "anarchiste" ou en "communiste", libertaires, léninistes ou bordigistes,... ils n'appartiennent pas à notre classe!!!

Encore et toujours, défendons les mots d'ordre historiques de notre classe, y compris contre les patriotes honteux!
 

A bas toutes les nations !

A bas toute forme de nationalisme !

 

CE32.2.1 Nous soulignons :

Un nouveau groupe nationaliste est né : "Mouvement Communiste"