Quelques cocottes minutes, des vitres brisées, deux trois camions brûlés... et les mammouths (1) attaquent : 120 perquisitions,   des militants révolutionnaires emmenés (noyés parmi des gauchistes,  écolos, anars,...) photographiés, fichés,... empreintes prises, des   milliers de papiers, revues, photos, lettres, fichiers, argent,des machines,... "confisqués". C'est armes au poing, "riots guns"pointés que les mammouths ont débarqué dans le plus grand stylecow-boys ! Il ne manque plus que la bavure.

Mais, le plus important dans cette vaste démonstration de force étatique c'est de préventivement paralyser, terroriser toute riposte ouvrière -nécessairement violente- aux mesures d'austérité qui pleuvent de plus en plus dru (cf. les dernières magouilles avec l'index pour nous faire perdre encore plus de fric); c'est, sous prétexte des attentats des "CCC", isoler l'avant- garde révolutionnaire et garantir, militairement, la paix sociale (2).

Tout ce déploiement de force (qui n'est évidemment pas fini) ne sert donc en dernière instance qu'à essayer de nous empêcher de lutter contre les mesures anti- ouvrières, contre l’Etat bourgeois qui nous opprime. Or, la seule voie à suivre est celle de la lutte intransigeante pour nos propres revendications de classe. Au- delà de la "lutte" spectaculaire, appareils contre appareils, "CCC" contre les flics,... ce qui nous importe réellement c'est la lutte contre les licenciements, contre les baisses de salaire, contre tout ce qui attaque nos conditions de vie et de lutte.

- C'est plus que jamais la lutte autonome en dehors et contre les syndicats !

- C'est le refus de toute collaboration au consensus démocratique, à "l'effort", à la « solidarité nationale »…

Rien à foutre de la nation et de son économie !

- A BAS LA PAIX SOCIALE !

- AUCUN SACRIFICE !

1)     En référence à l'opération "Mammouth" la plus vaste opération policière réalisée en Belgique depuis la dernière guerre.

2)     Ce ne sont pas simplement les flics, les "anti- terroristes" officiels mais aussi les syndicats, les gauchistes et leur milice, leur service d'ordre qui de plus en plus sont à pied d'oeuvre dans la moindre grève, la moindre manifestation pour réprimer les militants ouvriers. En Belgique, les socialistes- nationalistes du

Parti du Travail" se signalent par ce rôle actif de flic de l'Ordre qu'ils assument au nom de la chasse aux « provocateurs », aux "agents de la CIA" et anti- syndicalistes "fascisants".

Quelles dérisions que ces "actions des CCC" qui croient "attaquer le coeur de la bête" en faisant voler quelques vitres en éclats» en faisant sauter l'un ou l'autre siège de partis (3). La vraie bête capitaliste -le travail, la famille, la patrie- n'est en rien touchée par ces actions !  Ce qu'il nous faut détruire de fond en comble c'est l'Etat et les rapports sociaux capitalistes qui le sous- tendent, c'est le salariat, le marchandage de nous-mêmes, c'est l'obligation de travailler pour de plus en plus péniblement survivre.

Le capitalisme n'est pas tels ou tels bâtiments, tels ou tels hommes ou telles ou telles firmes commerciales (même travaillant pour l'OTAN !) c'est avant tout un système social mondial basé sur l'esclavage salarié, sur l'exploitation de l!homme par l'homme, sur la misère généralisée, sur les guerres et les famines,... C'est tout cela qu'il nous faut détruire en commençant à lutter là où nous nous trouvons, contre la bourgeoisie qui nous fait face en nous réappropriant nos armes de classe :

- la grève généralisée sans préavis ni limitation d'aucune sorte,

- le sabotage des stocks,

- l'action directe et autonome contre toutes les structures de l'Etat,

- la solidarité actives avec les camarades victimes de la répression !

Novembre 1984

3) Quand nous écrivons "Les attentats des CCC contre le prolétariat", nous ne signifions pas que les CCC s'attaquent

aujourd'hui, à des prolétaires, sabotent des luttes, terrorisent les ouvriers, comme le font les flics du capital. C'est uniquement dans le sens où la pratique de ce groupe dévoie des prolétaires combatifs, des militants ouvriers dans l'ornière du réformisme armé (cf. "Critique du réformisme armé" dans LC n°17 et n°19) et qu'ainsi, elle s'inscrit contre le programme historique du prolétariat et son organisation en parti communiste.

                        *****


CE21.5.1 Nous soulignons: Le terrorisme, la terreur... c'est l'Etat