Trois groupes, l'Organisation des Communistes Révolutionnaires Internationalistes d'Algérie (OCRIA), Combat Communiste (France) et les Noyaux Léninistes Internationalistes (Italie) viennent de produire une "déclaration commune" pour la construction d'une "tendance communiste internationale".
Bravo "camarades"! Ce qui est original dans votre "nouvelle" tendance, c'est que vos points de référence programmatique correspondent presque tous au programme de la contre- révolution, à la liquidation de tous les acquis historiques des gauches communistes du monde entier.
La première trouvaille de votre rassemblement est le caractère révolutionnaire du "trotskisme de Trotsky" ! Falsifiant ainsi ouvertement l’œuvre des fractions de la gauche communiste internationale (Bilan, Prometeo, Communisme, Octobre, Comunismo) qui luttèrent pendant plus de dix ans contre le « trotskisme de Trotsky", concluant définitivement, au travers de la guerre impérialiste en Espagne, au caractère totalement contre- révolutionnaire du trotskisme même de Trotsky, "renégat à la plume de paon" (Bilan). (1)
Le corollaire de cette redécouverte du trotskisme est bien entendu l'altération de tous les acquis de la gauche communiste d'Italie comme nous le démontre, après un si beau début, l'énumération des positions de ce conglomérat: "le centralisme démocratique" comme fondement du parti révolutionnaire ?! leur mauvaise fois frise le ridicule lorsqu'ils affirment que le centralisme démocratique fut une conception partagée par la gauche italienne de l'IC alors que cette même gauche lutta toujours contre cette conception dominante dans l'IC (cf. "Le principe démocratique" 1921); l'entrisme dans les syndicats !; le front unique avec les réformistes et les centristes à quand le front unique de la "nouvelle" tendance avec Berlinger ou Marchais. Cette acception de la tactique bourgeoise de front unique est même en deçà des thèses de Rome (1922) et des compromis irresponsables faits par Bordiga avec la direction de l'IC; le soutien "non opportuniste" aux luttes de libération nationale !; le parlementarisme révolutionnaire ! comble des combles pour des gens qui ont encore l'audace ou le cynisme de se revendiquer des acquis de la gauche abstentionniste d'Italie, à quand leur élection au parlement ?


Et comme seuls "arguments" à l'appui de cette sinistre énumération, les éternelles attaques stalino- trotskistes contre les "gauchistes infantiles", les "kapédistes" voire les "anarchistes" comme si une telle involution dans les positions programmatiques ne trouvait comme seule explication,

41

l'ostracisme, la caricature et la dissimulation des réelles positions de la gauche communiste internationale. C'est à croire que la seule fonction de ce discrédit volontaire des positions communistes est d'empêcher les militants de ces groupes de se poser des questions et qu'ils puissent ainsi accepter sans discuter la "religion léniniste", quitte à exorciser de temps en temps à coups d'attaques ronflantes et vides les "démons infantiles" des positions communistes révolutionnaires qui hanteraient encore la mémoire de certains de leurs militants.
Félicitations messieurs ! vous voilà bien partis pour reconstruire non le parti communiste mondial, mais une Xème réplique de ce rejeton de la contre- révolution qu'est la IVème Internationale ! (2)
(1) Sur cette question lisez notre texte "Trotskisme: produit et agent de la contre- révolution" dans Le Communiste n°8 et dans Comunismo n°2.
(2) Nous reviendrons plus largement, ultérieurement, au texte du NLI "risposta al GCI'' (cf. Partito e classe) qui, malgré son titre, ne répond à rien.


CE12.5.2 Nous soulignons: Encore une tendance trotskyste